A propos de la  revue JALMALV   

       

Cette revue fait partie de la bibliothèque de JALMALV en Laonnois

La revue JALMALV est destinée à tous ceux qui s’intéressent à l’accompagnement et aux soins palliatifs et à toutes les questions de société posées par la fin de vie.

La revue Jusqu’à la mort accompagner la vie - JALMALV est une revue trimestrielle (4 numéros par an) qui existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle est centrée sur l’accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs et bénéficie d’une excellente notoriété dans le milieu médical.

La revue JALMALV est ouverte à tous ceux qui s’intéressent à l’accompagnement et aux soins palliatifs et à toutes les questions de société posées par la fin de vie.


Nous serons tous un jour confrontés à la fin de vie d’un proche, et les questions que soulève cette expérience sont innombrables : la revue a pour ambition d’aider à appréhender ces moments difficiles, toujours solitaires.

Écrite de façon très abordable, elle est faite pour être lue par le plus grand nombre.
Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.

 

Depuis juin 2012, la revue est éditée par les PUG. Elle bénéficie à ce titre d'une mise en place dans toutes les librairies du territoire national et international.

Abonnement (4 numéros par an) :

Pour recevoir le bulletin d'abonnement, merci d'adresser votre demande à revues@pug.fr.

Vente au numéro :
Vous pourrez également vous procurer chaque numéro individuellement sur le site des PUG, à partir du n°92.

Presses universitaires de Grenoble,

BP 1549,38025 Grenoble cedex 1

Tél. 04 76 29 51 75

www.pug.fr

Revues JAlMALV

Revue n° 141: Le temps en partage : la rencontre 2020/2

Ce numéro explore la question du temps en tant que facteur de tensions entre les personnes liées à la maladie. C'est le temps qui s'écoule, avec des moments favorables ou non. La question, pour le soignant, du « prendre le temps de la rencontre », du manque de temps et de disponibilité. Le handicap qui oblige à la lenteur, à accepter d'être à contretemps des tempos effrénés de la vie en société. L'urgence, par exemple des décisions éthiques cliniques, qui demande de se donner les moyens de se poser en équipe sans attendre. Le temps de parler, celui de l'écoute et du silence. C'est le temps qui interroge. Les histoires de chacun. Le présent avec la question de la patience et de l'impatience. Le futur associé à l'espoir, à la peur de souffrir ou d'être abandonné. Le temps des familles, nécessaire à la compréhension des enjeux, qui n'est pas forcément celui de la personne malade ou celui des professionnels de santé... Ce sont les écarts entre ces temporalités différentes qui nourrissent la conflictualité.

Revue n°140:  Que faire de nos morts pour que la vie continue ?2020 Numéro gratuit téléchargeable spécial confinement

Qu'ils soient conventionnels, formels, spontanés ou novateurs, les rituels accompagnant le mort jouent-ils un rôle dans le déroulement du deuil des survivants ? Le deuil est-il affecté, et de quelle façon, par la modification contemporaine de certains des rituels accomplis ? Le rite aide à transcender l'épreuve mais son efficacité repose dans l'adhésion du sujet qui y participe. Il est là pour s'adresser aux autres puisque sa nature est d'affirmer des liens avec eux.

Revue n° 139:  Créativité en soins palliatifs, l’échappée belle 2019/4

Revue n°138  : Et si la « personne âgée » était une personne comme les autres ?2019/3

Et si la "personne âgée" était une personne comme les autres ? La personne qui vieillit, avec ses difficultés plus ou moins grandes, reste le sujet de son histoire et demande à être reconnue comme telle. La rencontre de la personne dans son plus grand dénuement déstabilise fortement. La reconnaissance d'une vulnérabilité réciproque pourrait être garante de la dimension éthique de la relation à l'autre.
La vulnérabilité est ainsi du côté de l'interdépendance et de la responsabilité collective. La personne vulnérable a besoin d'être protégée mais aussi d'être encouragée dans sa capacité d'agir. A travers deux situations qui sont celle de la vie en EHPAD et celle de l'âgé à son domicile, la vulnérabilité et la dépendance au cours de la vieillesse sont interrogées afin de les prendre en compte sans les cristalliser, pour mieux comprendre les postures d'accompagnement et permettre de les ajuster.
Différentes thématiques sont explorées : – notre regard sur la grande vulnérabilité avec son cortège de handicap fonctionnel ou cognitif, les représentations sociales dans une humanité partagée ; – l'isolement et le sentiment d'abandon des âgées très vulnérables ; le vivre-ensemble ou le risque de stigmatisation, entre solidarité et répugnance ; – la co-vulnérabilité, la charge émotionnelle et l'épuisement des accompagnants et des pairs-aidants ; – comment les conditions de la fin de vie des très âgés nous questionnent, dans un contexte législatif et sociétal où transparaissent désormais le problème du long mourir et le désir (ou l'injonction) de "bien mourir" et de mourir vite, et la poussée de l'individualisme ; – les projets de soins palliatifs en EHPAD ou à domicile ; la question des décisions médicales parfois hâtives et des limitations des traitements en fonction de l'âge des patients, typiquement dans le contexte d'urgence médicale.

Revue n° 137  Du conflit à la conflictualité, en soins palliatifs

Revue n° n136: Réamination une place pour l'accompagnement 2019/02

Revue n° 135 / décembre 2018 Prendre soin des accompagnants bénévoles

PRÉSENTATION

Pour un bénévole, il n’est jamais anodin de fréquenter la proximité de la fin de vie, cela fait naître beaucoup d’émotions et d’interrogations. Il a besoin d’être soutenu et nourri pour se renouveler en permanence. L’association est là pour accompagner et reconnaître la démarche du bénévole et son exposition personnelle.


Revue n° 134 / septembre 2018 Sur les traces de l’intimité

PRÉSENTATION

Où parvient encore à se réfugier l’intimité d’une personne malade et en fin de vie ? Soigner et accompagner un sujet à un moment critique de sa vie requiert de la part de l’accompagnant une éthique de la proximité. En particulier au domicile, où l’espace à soi peut devenir un espace imaginaire tel un espace psychique essentiel à respecter.


Revue n° 133 / juin 2018 La vulnérabilité à l’épreuve de l’autre

PRÉSENTATION

La spécificité des soins palliatifs réside dans le face-à-face assumé avec l’approche de la mort. L’impuissance n’est pas celle de la médecine mais celle de la condition humaine, définie par l’écart entre le rêve de toutepuissance et la confrontation aux limites du réel. L’enjeu est également éthique et philosophique, et vise à reconnaitre nos vulnérabilités. Dans ces situations, l’action doit passer par l’événement de la rencontre de l’autre.

 
Revue  JALMALV n° 132 / mars 2018
Comment parler avec l’enfant de la mort de ses proches

PRÉSENTATION

Qui aujourd’hui parle de la mort avec l’enfant ? Comment accompagner un enfant confronté à la mort d’un proche parent,

père, mère, grands-parents, fratrie ? Quel soutien apporter aux enfants de parents malades ? Quelles expériences

de groupes de paroles parents-enfants existe-t-il pour améliorer la communication familiale autour de la maladie ?

Quels sont les relais en l’absence de parole ?

Revue  JALMALV n° 131 / décembre 2017

Liens et ruptures à l’approche de la mort.

PRÉSENTATION
Il arrive souvent, en fin de vie, d’accompagner des personnes en rupture 
avec leurs proches. Des émotions toutes particulières surgissent comme si 
l’association « rupture de liens » et « fin de vie » faisait résonner 
doublement la notion de finitude et de mort. Créer du lien demandera de       
la souplesse et une adaptation relationnelle accrue.

C’est ce qui est développé dans cette revue.

Revue JALMALV n°129 juin 2017

La maladie grave épreuve pour le couple.

Présentation

L'épreuve de la maladie grave transforme la dynamique du couple. Les professionnels témoignent des ressources et des difficultés des couple à maintenir un espace intime et sécurisant. Il est important pour les accompagnants de réfléchir à leurs représentations du couple et à leur positionnement, à veiller à ne pas violenter davantage ces unions déjà fortement éprouvées.

Revue JALMALV n°128 avril 2017

Fragilité des liens et confusion dans les maladies neurologiques

Présentation

Les maladies neurologiques graves sont principalement associées à des handicaps évolutifs et des troubles cognitifs. Elles suscitent des représentations et des expériences de vie particulières. L’inquiétude du devenir de ces patients produit souvent une certaine confusion de l’entourage, familial et soignant. Penser et mettre en œuvre l’accompagnement peut donc se révéler complexe.

Revue JALMALV n°127 - Décembre 2016

Le domicile, une fin en soi ?

 Présentation

Finir sa vie accompagné à domicile est une belle perspective. Mais c’est inévitablement l’irruption de nombreux intervenants dans le familier et l’intime. Les professionnels et les bénévoles sont « embarqués » dans des enjeux humains et émotionnels autant qu’organisationnels, qui reposent aussi sur la disponibilité d’écoute et la proposition de répit aux proches-aidants.

Revue JALMALV n°126 - septembre 2016

L'épreuve de la maladie avec ou sans mots

 Présentation

Dans la maladie grave, la personne peut vivre de grandes difficultés à se comprendre elle-même et à se faire comprendre des autres, tant ses réactions émotionnelles s’emballent, déraillent, s’embrouillent. Les écoutants peuvent accueillir ce que l’événement maladie suscite comme travail psychique, travail parfois narratif, chez le patient qui se révèle par petites touches, dans la rencontre.

Revue JALMALV n°125 - juin 2016

Pourquoi recourir aux thérapies non conventionnelles ?

 Présentation

Faut-il opposer la médecine conventionnelle et les médecines complémentaires sous prétexte que leur système de validation n'est pas le même ? Nous pouvons choisir de voir en quoi celles-ci peuvent s'enrichir mutuellement. Aller dans le sens du patient qui recherche bien-être et prise en charge globale avec les thérapies complémentaires, c'est également contribuer à l'amélioration de la qualité des soins du support.

Revue JALMALV n°124 - Mars 2016

La sédation en questions

Présentation

La sédation en fin de vie pose un certain nombre de questions éthiques et philosophiques. Elle interroge les représentations de la fin de vie et le souhait d’une meilleure prise en compte de la souffrance. Mais l’évolution de la pratique et de la législation fait débat, tant dans la société qu’au sein du corps soignant, en particulier en soins palliatifs.

Revue JALMALV n°123 - Décembre 2015

Finir sa vie loin de sa terre natale

Présentation

L’accueil de la dimension interculturelle réclame une écoute particulière, un dépaysement consenti devant l’étrangeté. D’autant qu’aux différences ethniques s’ajoutent souvent des conditions sociales défavorisées. Aller à la rencontre de l’autre, s’ouvrir à la différence culturelle, nous conduit à nous interroger sur nous-même, sur ce qui constitue notre propre référentiel.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now